Coupe de France 4×2 et 4×4

Publié: 26 juin 2014 dans Les Courses

http://macsq.wordpress.com/coupe-de-france-2014/

 

 Petit messages aux importateurs / distributeurs qui souhaitent pouvoir installer des banderoles / drapeaux , chapiteaux , etc

Merci de nous contacter par mail , pour réservation et participation aux frais , à l’adresse du club.

macsq.635@gmail.com

 

Bonjour à tous, 

Le Mini Auto Club Saint Quentinois, organise le 15 juin 2014  une Open sur sa piste située entre Roupy et l’aérodrome , route de Ham. 
Sur place vous trouverez restauration et toilettes , stands couverts et tables

Pour Rappel , la coupe de France 2014 se déroulera sur cette même piste en Aout prochain


Courrier-Picard : Nitro Outdoor 2013

Publié: 22 octobre 2013 dans Les Courses

Thierry Noisette a 47 ans. Il pilote depuis 1989. À l’occasion de la rencontre nitro-outdoor, il fait part de son expérience aux plus jeunes. « C’est l’avantage des anciens », sourit-il.

miniauto
Il n’y avait pas beaucoup d’enfants, hier, sur le terrain du mini auto club de Saint-Quentin, association qui réunit les amateurs de voitures radiocommandées. « Il n’y a pas d’âge, explique Thierry Noisette, un des vétérans du club, à 47 ans. Nous, les "anciens", nous pilotons moins vite que les jeunes. Ils ont l’œil et la dextérité mais nous, nous avons l’expérience de la mécanique. C’est ce que nous pouvons leur apporter. » Et l’expérience, Thierry Noisette, électromécanicien de profession, l’a acquise au fil des années.
Au milieu des bruits frétillants des moteurs, le quadragénaire se sent à l’aise. « Sans bruit, ce n’est pas la même chose. C’est le problème des voitures électriques. Elles ont les mêmes capacités que celle-ci mais elles ne font pas de bruit. »
Les machines sont à l’échelle un huitième pour un moteur d’une capacité de 3,5 cm3. Moteur thermique et carburant spécifique. « Oui, nous n’allons pas à la pompe faire le plein. » Il faut compter près de 1 000 ¤ pour une voiture de compétition complète. « C’est un loisir qui coûte cher… comme tous les loisirs au final. » Et une vitesse de pointe à 70 km/h. Le bruit et l’odeur de l’accélération, ce que préfère Thierry Noisette.
Le quadra est tombé dedans en 1989. C’était d’abord un moteur embarqué sur un petit bateau. « Nous lui avions mis une commande. Il avançait tranquillement sur le canal de Saint-Quentin. quand il plantait, il fallait aller le chercher à la canne à pêche. » Amusant mais pas longtemps. « Avec des copains, nous nous sommes mis à la voiture électrique. » Le problème de cette miniature : « Ce n’était pas assez bruyant. » La bande de potes se met au thermique et ne décroche plus. « Je n’ai jamais arrêté. » Il a même refilé le virus à son fils, Cyril, 21 ans aujourd’hui.
« Je n’ai jamais arrêté mais j’ai changé, répète-t-il. Je pilote moins vite. Les jeunes sont plus vifs. C’est une génération jeux vidéos, ça joue aussi. »
Lors de cette rencontre amicale, les « vétérans » du club laissent piloter les plus jeunes. « Il n’y a pas que la course qui compte. Il y a aussi être ensemble et se rassembler. Nous soutenons les plus jeunes, nous sommes presque une famille. »
ALICE MEUNIER
La Coupe de France en août 2014
Le mini-auto club de Saint-Quentin organise la Coupe de France, la plus grande compétition officielle de l’année de voitures radiocommandées à l’échelle nationale. Elle attire 180 pilotes pendant trois jours. « Ce sont 400 à 500 personnes qui vont graviter autour du site et de Saint-Quentin pendant trois jours », se réjouit le président Frédéric Gautier.